PEACE / Action Solidaire

jeudi, juin 07, 2007

Burkina Faso: Les paysans ouest-africains disent "non" à Ouaga

"Non aux Accords de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne." C'est ce slogan qui a rythmé la marche organisée par la Confédération paysanne du Faso (CPF) et le Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l'Afrique de l'Ouest (ROPPA) le 1er juin dernier à Ouagadougou, alors que les ministres de la CEDEAO étaient en conclave dans la capitale burkinabè.
A l'issue de leur marche, les organisations paysannes et les producteurs agricoles sont allés remettre aux autorités un mémorandum à travers lequel ils marquent leur refus des APE.

Ouagadougou abrite du 1er au 5 juin 2007 une session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO. Entre autres sujets inscrits au menu de cette importante rencontre, les négociations sur les Accords de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne. A cette occasion, la Confédération paysanne du Faso (CPF), en collaboration avec le Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l'Afrique de l'Ouest (ROPPA) et des organisations de la société civile du Burkina, a organisé une série de manifestations dans la capitale burkinabè en vue d'interpeller et d'établir un dialogue avec les autorités nationales et sous-régionales sur les enjeux liés aux APE. C'est ainsi qu'en plus d'une marche de protestation qu'elles ont effectuée dans la matinée du 1er juin, elles ont procédé à la remise d'un mémorandum aux autorités le même jour à l'issue de la marche, à la place de la Nation.

A travers leur mémorandum, les organisations paysannes et les producteurs agricoles de l'Afrique de l'Ouest exigent des administrations et institutions de la CEDEAO en charge des négociations sur les accords commerciaux que ne soient pas signés les APE avec l'Union européenne tant qu'un certain nombre de préalables, également contenus dans ledit mémorandum, ne seront pas garantis. C'est le secrétaire général du ministère de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources halieutiques, Ibrahim Coulibaly, qui a réceptionné la lettre pour transmission aux autorités sous-régionales de la CEDEAO et de l'UEMOA.
Selon N'Diogou Fall, président du comité exécutif du ROPPA, les APE sont fondamentalement opposés à l'esprit de la politique agricole de la CEDEAO. "Les APE, a-t-il dit, constituent la mort de l'agriculture ouest-africaine."
Le Pays (Ouagadougou)
5 Juin 2007Publié sur le web le 5 Juin 2007
Lassina Sanou

Journée Mondiale du Commerce Equitable 2007 contre les accords commerciaux inéquitables entre l'Europe et l'Afrique, les Caraïbes et le Pacifique.



La Plateforme des Etudiants Africains pour un Commerce Equitable (PEACE) en partenariat avec OXFAM International, Sup de Co Dakar, les Associations des étudiants et jeunes et autres organisations de la Société Civile du Sénégal ont organisé le samedi 12 mai 2007 la célébration de la IVème Edition de la journée mondiale du Commerce Equitable pour dire NON à la signature des Accords de Partenariat Economique (APE) en cours de négociations entre l'Union Européenne et les régions ACP.Au cours de la semaine, trois activités ont drainées près de 2000 étudiants et jeunes. Une exposition contre les APE du 9 au 12 mai à la bibliothèque Universitaire, Une conférence le 11 mai à 15 heures au CESAG sur les « Enjeux et perspectives des Accords de partenariat Economique ». le tout couronné par une marche sportive.

L’exposition à la bibliothèque Universitaire de Dakar, du 9 au 12 mai 2007, a vu la participation et l’engouement des étudiants. Plusieurs étudiants de la faculté d’économie s’y sont prêtés au jeu de l’équipe de PEACE pour expliquer les enjeux des APE, les défis pour l’Afrique, etc.…

La conférence s'est tenue à la Salle de conférence du CESAG, le vendredi, 11 mai 2007 à 15h. Le panel était constitué de : Mignane DIOUF du CONGAD, Eric Hazard d'Oxfam International, Dominique JENKINS Oxfam America, Mailck Faye du Groupe Sup Deco, Mamadou BARRY, Eric DOMBOU et Jean-Blaise ADJELAKARA MOSSUS de PEACE. Eric Hazard a communiqué sur le Concept des APE, position de l’Union Européenne (UE) et enjeux pour les Pays ACP ; Mignane DIOUF sur la position et rôle de la société civile face à la problématique des APE, Dominique JENKINS sur les actions menées par les ONG face à la problématique des APE et Malick FAYE sur les impacts Socio-économiques des APE, quelles perspectives pour les pays ACP.La conférence s'est achevée sur une série des questions – réponses, des recommandations et des interpellations à l’endroit de tous les acteurs de la société. La journée du samedi 12 mai fût marquée par une grande marche sportive contre la signature des APE. Des jeunes, étudiants et rollers, en tête de la marche, plusieurs représentants d'ONG, Associations de producteurs locaux et d'autres composantes de la société civile sénégalaise se sont mobilisés à travers des slogans (« Stop APE »), chants, danses et démonstrations avec des banderoles et pancartes portant différents messages dénonçant les négociations commerciales en cours dans le cadre des APE. Partant de l'esplanade du Bâtiment A de la cité Universitaire - Route de Ouakam cette marche est passée successivement par la médina, rond point de la poste et s’est termine devant le siège de la RTS (Radio Télévision Sénégalaise) ciblée pour relayer les messages forts adressés aux Gouvernements, Négociateurs Africains et Européens. A l’arrivée, les marcheurs ont instaurés un « sitting » à l’entrée de la RTS pour signifient leur désapprobation à la signature des Accords de partenariats économique sous leur forme actuelle. Monsieur Mamadou BARRY, Coordonnateur de PEACE a donné des interviews à la RTS, RDV, Canal Info, la presse écrite, Internet pour présenter la position des jeunes et étudiants sur la question APE.

By J Marc FEUSSSOM